My Sunday Morning Robe Emma T3 1FWFlxT7N

SKU95408137916398
My Sunday Morning Robe Emma T3 1FWFlxT7N
My Sunday Morning Robe Emma T3
Jeudi 19 juillet 2018
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER
Casablanca
Casablanca
Herschel Iona Sac à dos 24 L VzMPwEM5J
Ne manquez plus lesdernières nouvelles S'abonner
Casablanca
×
Casablanca
Casablanca
L’actualité locale et internationale pour
À la une
Actualité
Communauté
Que faire à Casablanca ?
Vivre à Casablanca
Contactez-nous
Aller au contenu

Accédez à l'intégralité de Mediapart sur ordinateur, mobile et tablette pour 1€ seulement

Accédez à l'intégralité de Mediapart
Je m'abonne

Identifiez-vous

Rejoignez-nous

Choisissez votre formule d'abonnement pour accéder en illimité à tout Mediapart.

Je m'abonne à partir de 1€
Une réflexion présentée à la dernière Université d’été d’Attac, à partir d’une analyse critique d’expériences vécues (Universités Populaires, Attac, revues, etc.), sur la constitution d’espaces hybrides entre militants, praticiens divers, citoyens ordinaires et intellectuels professionnels afin de régénérer l’activité intellectuelle à gauche …
Diogène, Sartre et leurs tonneaux

Introduction

Je suis à l’initiative de cet atelier et de la notion même d’«intellectualité démocratique».

Pourquoi cet atelier? Á cause du croisement de deux constats:

1) Premier constat: celui fait par le sociologue Razmig Keucheyandans son panorama de la vivacité des nouvelles pensées critiques mondiales publié en 2010 sous le titre Hémisphère gauche (Zones/La Découverte) Je cite Keucheyan: «rares sont les théoriciens critiques actuels en prise avec des processus politiques réels. Dans la plupart des cas, les penseurs dont il est question dans cet ouvrage n’ont pas ou peu de rapports avec des organisations politiques, syndicales ou associatives» (p.90).

2) Second constat, celui que je propose dans mon livre La gauche est-elle en état de mort cérébrale? (Textuel, collection «Petite Encyclopédie Critique», 2012): il y a des logiques désintellectualisatrices profondes qui travaillent les organisations de gauche, du PS social-libérale aux gauches critiques et radicales. Désintellectualisatrices, au sens d’un certain décrochage avec des pensées critiques et émancipatrices globalisantes, alors que tendent à dominer deux tendances parallèles à gauche: la pensée technocratique dans la gauche sociale-libérale et la contre-expertise dans les gauches critiques, qui constituent deux modalités assez proches, bien qu’opposées dans leur contenu, de segmentation de la pensée.

Je fais donc l’hypothèse d’un double décrochage: des penseurs critiques vis-à-vis des organisations et des organisations vis-à-vis des pensées critiques.

Pour tenter d’apporter une réponse à ce double décrochage, je propose dans la conclusion de mon livre la notion d’«intellectualité démocratique». Cette notion vise des espaces pluriels de dialogues, de coopérations, de tensions et de confrontations entre mouvements sociaux, praticiens d’expérimentations alternatives, organisations politiques, intellectuels professionnels, journalisme indépendant, artistes subversifs et citoyens ordinaires, dans la perspective de la production d’idées critiques et émancipatrices globalisantes renouvelées, à partir bien sûr des traditions héritées. La mise en pratique d’une telle intellectualité démocratique suppose d’assumer le caractère hybride de ces espaces entre une logique démocratique et une logique de compétences. Qu’est-ce que cela veut dire? La logique démocratique est celle de l’espace politique démocratique idéal, basé sur la présupposition idéale «de l’égalité de n’importe qui avec n’importe qui», selon l’expression du philosophe Jacques Rancière dans La Mésentente (Galilée, 1995). C’est-à-dire que, dans l’espace politique démocratique idéal, chacun devrait avoir de manière égale le droit à la parole et à la décision. En ce sens, Rancière a raison de récuser dans l’espace politique idéalement démocratique la figure du philosophe-roi (Platon ou, aujourd’hui, le roitelet Alain Badiou) ou celle du sociologue-roi (dans certaines tentations que Rancière pointe chez Pierre Bourdieu). La logique des compétences est celle de l’espace des savoirs scientifiques et philosophiques, gouverné par des critères de compétences en discussion dans les différentes disciplines. C’est ce qui fait que (fort heureusement!) n’est pas attribuée la même grandeur philosophique, par exemple, à Michel Foucault et à BHL. C’est au nom d’une telle compétence scientifiquement attestée que Pierre Bourdieu est souvent intervenu légitimement dans l’espace public afin de dévoiler des mécanismes de domination, de démystifier des préjugés sociaux et de dénoncer les idées erronées (au regard des connaissances scientifiques disponibles) diffusées par des «intellectuels médiatiques». Ici, selon moi, tout à la fois Rancière et Bourdieu ont raison, mais avec une part d’antinomie irréductible dans leurs analyses. C’est pourquoi la tension Bourdieu/Rancière est un fil aujourd’hui précieux, que j’ai traité l’an dernier à Toulouse lors de la précédente université citoyenne d’Attac (voir aussi mon livre Où est passée la critique sociale? , La Découverte, 2012). C’est dans une «équilibration des contraires» de ce type, pour emprunter une notion au libertaire Pierre-Joseph Proudhon, qu’une nouvelle intellectualité démocratique pourrait se fabriquer à gauche et dans les mouvements sociaux.

Si le statut d’étudiant oblige parfois à manger des pâtes sans sauce, il est malgré tout possible de voyager grâce à ses papilles pour un prix raisonnable: des pizzas italiennes aux sushis, des tajines aux currys indiens, plus besoin de prendre l’avion pour goûter aux délices de la cuisine internationale.

4) Le folklore estudiantin à Bruxelles, c’est du sérieux!

Comme expliqué dans le petit lexique estudiantin pour les étudiants français publié sur le blog du SIEP, le folklore étudiant à Bruxelles est extrêmement développé. On peut presque parler d’une culture à part entière, avec ses codes, son langage et ses traditions.

Les premiers pas à l’université bruxelloise sont des petits pas de «bleus» (surnom donné aux petits nouveaux). Mais, très vite, vous serez invité à faire des à-fonds, à prendre une douche de bière à la Jefke, à danser sur des rythmes effrénés à la Nocturne de l’ULB. Les plus courageux se lanceront même dans le baptême, et passeront du statut de bleu à «Plume» ou «Poil». A Bruxelles, il est possible d’être étudiant et d’être autant en symbiose avec ses syllabus qu’avec ses compagnons de Guindaille. Bonne humeur garantie!

20111118 – BRUSSELS, BELGIUM: students of the VUB (Vrije Universiteit Brussel) and ULB (Universite Libre de Bruxelles) during the Saint Verhaegen/Sint Verhaegen – BELGA PHOTO NICOLAS MAETERLINCK

5) Bruxelles est une ville culturelle

En étudiant à Bruxelles, on apprend sept jours sur sept. Les syllabus ne sont pas les seules sources de savoir: la capitale regorge de musées, de classiques de l’architecture, d’art urbain, de salles de concerts et de théâtres. Les amateurs d’art seront comblés. La ville est sans cesse en ébullition et vous trouverez toujours quelque chose à vous mettre sous la dent: de l’art surréaliste aux spectacles d’impro, des jardins botaniques au cinéma alternatif, il n’y a que l’embarras du choix. Ces activités ne sont pas nécessairement hors de prix: la ville organise de nombreux événements publics et gratuits accessibles à tous les bruxellois: concerts en plein air, jazz marathon, spectacles de rue,…

Petite astuce pour profiter de l’offre culturelle à un prix réduit: sur Arsène50 sont vendus des tickets «last minute» pour des évènements culturels à prix tout doux.

Bon à savoir: tous les établissements offrent des réductions (souvent très intéressantes) aux étudiants.

6) Bruxelles est aussi une ville qui ne dort jamais

La vie nocturne à Bruxelles est, malgré ce que l’on pourrait croire, très riche! De nombreuses boîtes et un nombre presque indécent de bars sont ouverts tous les jours pour accueillir les fêtards jusqu’au petit matin. La capitale arrive bientôt au niveau de Berlin en ce qui concerne les soirées techno, qui prennent place dans les plus grands clubs de Bruxelles… mais aussi dans les plus discrets. Bruxelles regorge de petites salles de concerts et de fêtes alternatives, dans des lieux incongrus (citons par exemple Recyl’art, qui organise des soirées endiablées – et culturelles – dans l’ancienne gare de Bruxelles-Chappelle).

Les cookies sur orange.fr
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies susceptibles de réaliser des statistiques de visites ou de permettre de vous proposer des services, offres ou publicités, y compris de partenaires tiers adaptés à vos centres d’intérêt, sur Internet ou par communication directe d'Orange (email, sms...). Vous pouvez modifier le paramétrage . Upper Porte Cartes Manga Multi hinscZAM
.
Menu
Relation Client
Divertissement
Info/mag
Services Orange
Et aussi
Contacter Orange Boutique en ligne Forum d'entraide
×
Rechercher
Rechercher sur le web
×
Vos services
Boîtes vocales
Le Cloud
Bally Portefeuille Taliro NM3XDmh3
Contacts
Agenda
Pages perso

Applications

Découvrez la sélection d'applications Orange pour téléphones mobiles et tablette

Messagerie vocale visuelle

Visualisez en un clin d'œil la liste de vos messages vocaux et écoutez-les dans l'ordre qui vous plaît !

Mail Orange

Vos mails sont hébergés en France et régis par la loi française. Notre engagement : le respect de votre vie privée, même Orange...

ma Livebox

Installez, pilotez et réparez vos services Livebox du bout des doigts

118 712

Avec l'annuaire gratuit, trouvez l'adresse ou le numéro de téléphone d'un professionnel ou d'un particulier

Family Place

L'application 100% famille

Orange Téléphone

Reprenez le contrôle de vos appels : anti-spam, annuaire inversé, numéros d'urgence...

TV d'Orange

La TV en direct et en replay. Vos VOD où vous voulez, quand vous voulez !

Orange Jeux

Profitez d'une sélection de jeux spécialement pour votre mobile !

Deezer

Votre musique préférée, partout, tout le temps !

ePresse.fr

La presse et vos magazines tout le temps et où que vous soyez

Orange Radio

Un accès gratuit à des milliers de radios du monde entier sur smartphone et tablette.

Le bouquet 100% cinéma séries sur tous vos écrans!

La Clé TV

Pilotez votre Clé TV et profitez des chaînes de la TV d'Orange

Manette TV d'Orange

Pour nos clients qui souhaitent découvrir les jeux vidéo en streaming sur le canal 32 de la TV d'Orange, en attendant d'avoir...

Accéder au contenu Page d'accueil Maxpedition Portecarte de crédit peau TFWTAN Q9DLBovjgx
Aux sources de l'Archéologie nationale
Aux sources de l'Archéologie nationale
Destinée à produire cartes et dictionnaires topographiques, la Commission de Topographie des Gaules entreprend entre 1858 et 1879 des travaux nombreux pour identifier sur le terrain des sites archéologiques. Relevés, photographies, rapports, estampages sont les témoins aujourd'hui dispersés d'une activité intense qui jette les bases d'une archéologie scientifique.
Voir toutes les collections

Archéologie Patrimoine. De la préhistoire à la période contemporaine, l'archéologie nous éclaire sur la vie des de nos ancêtres. Les grands sites sont présentés par les plus grands spécialistes, à travers des parcours accessibles à tous.

Le projet de recherche
Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Une équipe pluridisciplinaire

Un comité scientifique attentif

Devant la nouvelle ampleur du projet de recherche, il est devenu nécessaire de réunir des spécialistes d’horizons complémentaires pour valider méthode, démarches et livrables.

Nous remercions pour leur attention sans faille et leurs conseils avisés:

Elie Rafowicz , Archéologue, ancien ingénieur d'études du labex , mis à disposition du musée d'Archéologie nationale – Domaine national de Saint-Germain-en-Laye (MAN) ; aujourd’hui adjoint à la directrice du musée d’Évreux.

Elie Rafowicz

Pauline Cuzel , Épigraphiste, chargée de recherches documentaires au MAN, doctorante à l’EPHE-ED 472 et au laboratoire UMR-8546 AOROC.

Pauline Cuzel

Corinne Jouys Barbelin , Conservateur du patrimoine spécialité archives et responsable du service des Ressources documentaires au MAN, coordinatrice du projet labex à partir de 2015.

Corinne Jouys Barbelin

Élisabeth Bellon , ingénieur de recherche, responsable des archives de la Maison de l’archéologie et de l’ethnologie,

Élisabeth Bellon

Emmanuelle Giry , conservateur du patrimoine, responsable de fonds aux Archives nationales,

Emmanuelle Giry

Arnaud Hurel , ingénieur de recherche en analyse des sources au Muséum national d'Histoire naturelle, Département de Préhistoire, UMR 7194 du CNRS,

Arnaud Hurel

Patrick Latour , conservateur en chef, adjoint au directeur à la Bibliothèque Mazarine, Direction Manuscrits et archives,

Patrick Latour

Yann Potin , archiviste paléographe, chargé d'études documentaires aux Archives nationales,

Haut
lundi : 9h - 9h30mardi : 10h - 19hmercredi : 10h - 19hjeudi : 14h - 19hDimanche : à bamako
  • 49, boulevard de Strasbourg 59042 Lille Cedex
  • 03 20 13 10 60
  • contact@archimed.fr
Syracuse
Portails et espaces publics numériques
lundi : 9h - 9h30mardi : 10h - 19hmercredi : 10h - 19hjeudi : 14h - 19hDimanche : à bamako
  • 49, boulevard de Strasbourg 59042 Lille Cedex
  • 03 20 13 10 60
  • Portal|FooterMail
Syracuse
Portails et espaces publics numériques
Propulsé par Archimed , solution de bibliothèque numérique